PUBLICITÉ

29 novembre 2019


Une guerre de mots entre Laval et Sorel-Tracy

Christian Deschênes et Pierre Pelletier | Photos : Steve Gauthier





Après le match de vendredi au Colisée Cardin Pierre Pelletier, entraineur-chef des Pétroliers du Nord de Laval, a fait des déclarations incendiaires à l'endroit de l'entraineur-chef des Éperviers Christian Deschênes, sur l'aspect "spectacle" du match d'hier soir (jeudi).

Voici ce qu'a dit Pierre Pelletier à son relationniste Nicolas Pelletier :

« Mes gars ont joué une game physique, mais nos adversaires ont littéralement refusé de donner le spectacle à leurs partisans. Après une prise de bec entre Cloutier et Guimond, quand j’ai vu que Chris Deschênes embarquait son troisième trio, j’ai répliqué avec un trio formé de Cloutier, Leblond et Desmarais. Au lieu de renvoyer Guimond dans la mêlée, il a préféré revenir avec son premier trio qui venait tout juste de débarquer de la patinoire. On se demande ensuite pourquoi les partisans se plaignent de l’absence de show. Je considère qu’en saison régulière, il s’agit de manque total de respect pour ses partisans », affirmait Pierre Pelletier qui n’en revenait tout simplement pas.

La réponse de Christian Deschênes à son relationniste Kévin Lusignan, ne s'est pas fait attendre.

Interrogé sur les affirmations de Pierre Pelletier après la rencontre, Deschênes a répondu aux commentaires de son adversaire de la plus simple des façons  « Écoute, la beauté avec la webdiffusion c’est qu’on peut tout revoir. C’est bizarre que la 4eme fois que j’ai embarqué Antoine et bien c’est lui qui avait jeté ses gants pendant que Cloutier avait encore les siens. De toute façon, ce n’est surtout pas Pierre Pelletier qui va m’empêcher de dormir. Il est l’une des raisons majeures des fermetures des équipes de Laval, de St-Jean, du Mission de Sorel et de St-Jérôme . Bref, une des raisons majeures pourquoi on est rendu à 6 équipes. D’ailleurs je tiens à le remercier personnellement, car sans lui je n’aurais jamais connu autant plaisir à jouer à Sherbrooke et remporter la coupe là-bas.»

Deschênes parle ici de cette fameuse transaction du 23 janvier 2005, entre le Mission de Sorel-Tracy et le Saint-François de Sherbrooke (CLIQUEZ ICI )

« Mais une chose est sure, se permettre d’émettre son opinion sur la question du show envers les spectateurs lorsque le gars en question n’a jamais risqué d’investir 1 cenne noir comme propriétaire et alors qu'il en a surtout fait dépenser à profusion aux siens, ça ne passe pas.  Si j'étais à sa place, je me roulerais la langue 7 fois avant de parler »,

Questionné sur la rencontre à Laval demain, le pilote des Éperviers expliquait sa perception. « Demain on s’en va jouer au hockey tout simplement et en essayant de corriger ce que nous avons fait de mal ce soir. Pour ce qui de l’aspect “Show” comme dirait certain, ça va dépendre de mon humeur », exprimait l’entraineur-chef des Éperviers après la rencontre.


PUBLICITÉ
 

 
Bookmark and Share


PUBLICITÉ

--------------------------------------

PUBLICITÉ


Le Semipro Magazine
une filiale des Productions Kapricom
Tous droits réservés
© 2000-2019