PUBLICITÉ

PUBLICITÉ

04 décembre 2018


Mission accomplie pour le Commissaire Laplante






(4 décembre 2018) - L'expression : « se r'virer sur un dix cennes » est très certainement ce qui va coller à la réputation du jeune Commissaire de 36 ans de la LNAH, Jean-François Laplante, qui, avec le sauvetage de la 6e équipe les Pétroliers du Nord de St-Jérôme annoncé aujourd'hui, a également sauvé son circuit et même, l'avenir de la LNAH.

Rappelons que le 10 novembre dernier les BlackJacks de Berlin (USA) fermaient les livres et devenaient sous tutelle de la LNAH.  Moins d'un mois plus tard et du travail colossal, l'équipe déménage officiellement à St-Jérôme pour devenir « Les Pétroliers du Nord ».  De son propre aveu, cet imprévu n'était pas à l'horaire du Commissaire cette saison.

Cet après-midi, c'était un homme heureux qui était au bout du fil.  « Tout le monde est très heureux, moi y compris.», déclarait Jean-François Laplante.  « J'ai eu beaucoup de travail dans les dernières semaines, mais je croyais au projet, et plus j'en parlais, plus j'y croyais et je devenais convainquant.  Il y a eu plusieurs embuches, mais rien d'insurmontable.  La plus grosse était le facteur temps.  Il a fallu rencontrer des élus, des investisseurs, bref des gens qui ont des agendas très chargés, et de les rencontrer très rapidement.  Pas évident, mais tout le monde a embarqué, a collaboré, mis l'épaule à la roue pour que le projet se réalise. »

L'avantage qu'avait le Commissaire est qu'il travaillait déjà sur le dossier, mais pour l'an prochain.  Les actionnaires étaient connus donc quelque peu... préparés.  « Je travaille en catimini, je ne le cri pas sur les toits, et c'est ce qu'il faut faire dans ce genre de dossier.  Certains me reprochent de ne pas en dire beaucoup (dans les médias).  Ce n'est pas que je ne veux pas en parler, mais plutôt que si j'en parle, je vais me nuire et nuire au projet et à toute la communauté de la Ligue Nord-Américaine.  Faut juste comprendre ça !  Quand ça sort dans les Médias, tu mets les gens qui ont des décisions à prendre devant des faits accomplis et personne n'aime ce genre de situation. »

Le nouveau nom de l'équipe aussi est intéressant, « Les Pétroliers du Nord » qui en plus de faire référence au commanditaire majeur « Pétrole et Propane Bélanger », qui verra son logo rester sur les chandails de l'équipe, font référence à la MRC et aux Laurentides.  « On dit souvent on va monter dans le Nord, etc..  Un nom "local", ce sera utile pour aller chercher du financement.», croit M. Laplante.

Parmi les personnes qui ont joué un rôle important dans le dossier St-Jérôme, M. Laplante a mentionné le nom de Robin Bélanger.  « Il a joué un rôle clé dans tout ça.  En fait, tout le monde a aidé, même Martin Daoust qui m'a appuyé dès le départ dans cette histoire là.»

Mais, M. Laplante a tenu à remercier chaudement les joueurs des BlackJacks qui ont cru à sa réussite.  « Ils étaient tous au courant de ce qui se passait.  Je les ai rencontrés, envoyé des messages, et je leur disais "Les gars j'ai besoin que vous continuez à jouer".  Tout ça était basé sur la confiance et le travail, et les joueurs ont embarqué dans ça.  Je leur lève mon chapeau pour leur contribution, parce que ce n’était pas évident de continuer à jouer avec des semaines de retard sur leur "paye".», expliquait-il.

Le commissaire a également confirmé que chaque équipe devra céder un joueur de sa liste de protection aux Pétroliers.  Déjà les noms ont été sélectionnés par chacune des cinq autres équipes, et seront dévoilés bientôt.

« Berlin avait baissé sa liste de protection de joueurs de façon importante pour faire place au recrutement de joueurs américains.  Alors, la direction de St-Jérôme a demandé d'avoir plus de joueurs sur sa liste pour continuer.», précisait-il.

Maintenant, est-ce que l'on sera patient à St-Jérôme afin de créer un engouement pour le hockey "semi-pro" ?  « J'en suis certain.  Les actionnaires sont conscients, ils ont "budgété" avec des faibles assistances, mais ce sera à eux de faire une bonne promotion et de faire connaitre le produit dans leur patelin.  Mais, les Pétroliers visent le long terme. »

Pour conclure l'entretien, il fallait demander au Commissaire s'il y avait d'autres dossiers... "au four" ?   M. Laplante a répondu qu'il y a deux dossiers qui sont de bons augures.  « Sans être trop positif, il y a deux autres dossiers qui sont en cheminement.»

PUBLICITÉ
 
 
Bookmark and Share

PUBLICITÉ

------------------------

PUBLICITÉ

--------------------------------------

Le Semipro Magazine
une filiale des Productions Kapricom
Tous droits réservés
© 2000-2018