PUBLICITÉ

18 février 2021


Le DG de la LNAH Gilles Rousseau demande à être remplacé






Moins connu du grand public, mais très apprécié chez tous les dirigeants et intervenants de la Ligue Nord-Américaine de Hockey, Gilles Rousseau, directeur général actuel du circuit, veut céder sa place au cours des prochains mois.

« Si la saison 2021 débute, je serai là pour les accompagner à me trouver un éventuel remplaçant.  Ce n’est pas de gaieté de cœur, mais tôt ou tard faut penser à la relève.  Je serai là tant et aussi longtemps qu’il n’y aura pas un remplaçant.   Je dois bien ça aux merveilleux propriétaires qui investissent $$ année après année.», disait-il au Semipro Magazine.

Âgé de 74 ans, l’ancien Chef de Police de Thetford est en poste à la direction générale depuis 2009.  « En février 2021, ça fera exactement 20 ans que j’œuvre dans le hockey soit dans le Semi-Pro ou la Ligue Sénior Majeur du Québec et finalement dans la Ligue Nord-Américaine de hockey.  J’ai débuté comme préfet à la discipline jusqu’à la fin de 2004 ou j’ai dû démissionner suite à une mise en demeure de 1,000,000$ de Radio X pour avoir suspendu un de leur joueur. », expliquait-il dans une annonce faite sur Facebook.

Par la suite il est revenu à titre de secrétaire, puis vice-président, et finalement au poste de directeur général.  Les Commissaires, il les a pratiquement tous connus, mais il estime que Michel Gaudette n’a pas été apprécié à sa juste valeur.  « À un moment donné, Michel a tenu des équipes à bout de bras monétairement, avec plusieurs dizaines de milliers de dollars de sa poche pour permettre à des franchises de fonctionner.», racontait-il dans une entrevue diffusée dans Le Retour à Plaisir 105,5 Thetford et 107,1 Disraeli avec Alain Faucher.

Par la suite il parle de Michel Godin « … un homme intègre, travaillant et connaissant, tu pouvais être certain qu’à la fin de l’année le budget, ça arrivait toujours, jamais de déficit.  Mais, les propriétaires des fois ne voient pas toujours les bons côtés d’un individu, donc Michel a senti que ça allait moyen et il a démissionné. », disait M. Rousseau, qui n’a jamais eu la langue de bois lors de ses entrevues avec les médias, il donnait l’heure juste…, du moins avec le Semipro Magazine.

Il a travaillé sous les ordres d’autres commissaires qui se sont succédé; Richard Martel, Jean-François Laplante et Renaud Lefort, et rend hommage à des gens motivés, dit-il, qu’il a connus au fil des ans comme; Pierre Bertrand, Jim Chandik, Denis Boisvert, Carole Paiement, Martin Wagner, David Desnoyers, Michel Dorais et tout ce groupe d’officiels rayés « …qui font un travail exceptionnel.. »

Pour ce qui est des propriétaires, il en a vu passé plusieurs.  « Ils sont toujours motivés à doter leur ville respective d’une équipe gagnante quitte à perdre plusieurs milliers de dollars.   Ce sont des vrais pour qui j’ai beaucoup d’estime et de reconnaissance. »

Gilles Rousseau conclut en déclarant :   « J’ai connu une ligue à 15 équipes et depuis plusieurs années, un fonctionnement à 6 équipes.   Nous sommes passés d’une rudesse exagérée à un calibre de jeu exceptionnel ou le spectacle est axé sur la rapidité, des exécutions rapides et que de bons joueurs!!! »


Lors d'un repêchage. Photo: Jean Doyon

PUBLICITÉ

 
Bookmark and Share


PUBLICITÉ

--------------------------------------

PUBLICITÉ


Le Semipro Magazine
une filiale des Productions Kapricom
Tous droits réservés
© 2000-2020