PUBLICITÉ

11 mai 2019


« Nous étions prêts pour le match de ce soir ! » - Christian Deschênes

Daniel Archambault et Christian Deschênes Photos André





C'est un entraineur-chef calme et heureux qu'était Christian Deschênes au bout du fil afin de donner à chaud ses commentaires après la rencontre de ce soir, lui qui venait de gagner une 2e Coupe de suite, à sa 2e saison "recrue" en tant qu'entraineur d'une équipe de la LNAH.

Alors que l'on croyait bien revoir les deux équipes dans un 7e match samedi au Colisée Cardin, c'est plutôt en six matchs que s'est terminée cette série finale.  Jusqu'ici aucune des deux équipes n'avait remporté un match sur la route dans cette série.

« Nous étions prêts pour le match de ce soir ! », assure le coach sorelois.  « On savait quel genre de match on venait jouer et nous sommes restés dans le plan de match.  On a fait une petite erreur qui nous a couté un but, mais en 3e, avec des présences de 30 secondes, on ne les a pas lâchés.  Notre mot d'ordre dans cette série était qu'il fallait toujours marquer un but de plus que l'adversaire et c'est ce que nous avons fait. »

Appeler à nous parler des performances du joueur des séries, Étienne Brodeur, Deschênes expliquait que l'an dernier Marc-André Bernier avait fait énormément grandir des gars comme Gadoury et Brodeur.  « Cette année c'est Brodeur qui a pris ce rôle et comme ce soir, en 3e, c'est lui qui rappelait à tout le monde de rester dans le plan de match, quand on sait que c'est un gars qui ne pense qu'en offensive. »

Deschênes avait des bons mots pour son gardien Marc-Antoine Gélinas tout en essayant de nommer tous les joueurs de sa brigade défensive.  «Quand tu gagnes une Coupe c'est rare que de n'avoir qu'un choix en tête.  Mais, on peut aussi ajouter Mathieu Dumas.  On sait tous que ce ne sont pas les défenseurs qui ramassent la gloire la plupart du temps, mais Dumas a joué pratiquement 35 minutes à tous les matchs de ces séries, et c'était toujours contre les gros trios.  Même Adam Bourque est venu en renfort en défense, avec la perte de Maxime Robichaud, et il a très bien fait. »

On en parlait dans les coulisses de la galerie de presse, à quel point David Rose était amoché lors des dernières rencontres.  « Il voulait être là et ce soir il a joué encore un match plus parfait coté défensif.  Il a géré le bas de zone, ce fut mon meilleur sur les mises en jeu.  Alors, quand tes meilleurs sont les meilleurs, les autres suivent le pas. »

L'ancien #8 des Éperviers n'était pas surpris de revoir les Marquis en finale.  « De jouer contre eux en première était un peu plus étonnant, ce n'était pas arrivé souvent.  Mais, je leur lève mon chapeau, ils ont mérité leur place en finale.  Ils perdaient 1 - 0 dans le 2 de 3, ils ont été chercher la série, ils perdaient 3 - 2 contre Thetford, ils ont été chercher la série.  De plus, leur peau ils l'ont vendue chèrement en finale.  Ces gars-là devaient être maganés pas mal. »

En terminant, il fallait savoir quel était selon lui, la surprise des séries.  Sans attendre, il nomma Tommy Tremblay.  « Il nous a donné des "playoffs" énormes.  Sur les unités spéciales, il s'occupait du gros trio, il est aller nous chercher un gros but à St-Georges qui nous avait remis dans le match, bref, un gars qui arrive du senior AA et qui nous donne tout ce qu'il nous a donné, pas le choix d'être la surprise des séries. », concluait Christian Deschênes.

Le patron des Éperviers a voulu rassurer les partisans de l'équipe qu'il comptait fêter ça avec eux, sous peu.



Photo André

PUBLICITÉ

 
Bookmark and Share


PUBLICITÉ

--------------------------------------

PUBLICITÉ


Le Semipro Magazine
une filiale des Productions Kapricom
Tous droits réservés
© 2000-2019